Keke Rosberg

Le Baroudeur

Longtemps la F1 à reproché à Keke Rosberg d'être le roturier invité à la table des aristocrates de ce sport. "Ce serait un comble que Rosberg soit sacré champion du Monde", déclarait Niki Lauda à la mi-saison 1982. Quelques mois plus tard, c'était fait : le Finlandais décrochait le titre, ayant remporté une seule victoire. Hawthorn n'avait pas fait mieux en 1958.  Mais l'Anglais était une valeur reconnue de la F1, déjà plusieurs fois vainqueur. Tandis que Keke, avant 1982, n'était jamais monté sur la plus haute marche du podium. Il campait plutôt en fin de grille, voire au-delà, quatorze non-qualifications...

Circonstances aggravante, Rosberg détonnait avec ses jeans, son épaisse moustache, ses grosses Ray-Ban, son blouson Hard Rock Café et sa cigarette de cow-boy entre les doigts. Un look de baroudeur des circuits, pas de champion du monde. Il n'a d'ailleurs plus de volant en F1, à 30 ans, lorsque Franck Williams l'appelle début 1982. D'autres auraient parlé de juste récompense après des années de galère. Mais Rosberg a toujours regardé la vérité en face : "Jones l'a quitté trop tard pour que Franck puisse trouver quelqu'un d'autre." Effectivement, Williams avait deux cartes dans sa manche au cas où Alan Jones, son pilote chéri entre tous, déciderait de repartir en Australie. Le temps que Jones se décide, Watson avait signé chez McLaren et Andretti pris des engagements aux États-Unis...

Après deux Grands Prix, Reutemann renonce à son tour à la F1. Et Keke se retrouve premier pilote de l'écurie Williams, avec un V8 Ford atmosphérique dans le dos. Normalement, les moteurs turbo auraient du écraser le championnat. Mais la mort de Villeneuve, puis l'accident de Pironi ruinent les espoirs de Ferrari. Et la rivalité Prost-Arnoux nuit à Renault. Cette saison-là, il y eut onze vainqueur différents, preuve qu'aucun pilote ne dominait le sujet. Dès lors, pour l'emporter, il fallait être tenace, marquer souvent plutôt que marquer beaucoup. Rosberg se bat comme un chien, mène sa Williams à la cravache. Une cinquième place à Las Vegas, ultime Grand Prix de l'année, lui suffit pour rafler la mise, avec cinq points d'avance sur Pironi, pourtant absent le dernier tiers de la saison. Un titre au rabais? Le doute demeure, jusqu'au GP de Monaco 1983 : sous la pluie. Keke tourne autour des Ferrari, Brabham et Renault turbo. La F1 révise son jugement et s'intéresse enfin au personnage Rosberg. Pour son Malheur, il était né finlandais, pays alors inconnu sur la carte de la F1. Pas de filière, pas de sponsors tentés par un si petit marché. Alors, à 22 ans, il part à la conquête de l'Europe, une F Vee accrochée à sa vieille Datsun. L'hiver, il donne des cours de pilotage aux Pays-Bas. le reste de l'année, il accepte tous les volants qui passent. Son record? Quarante-deux courses en 1978 : un peu de F1 dans des écuries de second rang, la série Tasmane en Nouvelle-Zélande, le Championnat d'Europe F2, la série CanAm aux États-Unis, la Temporada F2 en Argentine et les tests de la Kojima F1 au Japon, pour meubler le temps libre. "J'étais une prostituée. Payé pour conduire n'importe quoi, comme d'autres le sont pour aimer n'importe qui. Je passais ma vie dans les avions. J'avalais  des somnifères pour combattre le décalage horaire. Pas facile d'être génial tous les dimanches dans ces conditions. Mais c'était ça ou rien"

De ces années de disette, Keke garda un bel appétit pour les affaires. Même devenu champion du monde,il était très fier de porter une combinaison recouverte d'écussons publicitaires. Un pilote plus grand que lui seulement sous la toise crut bon de s'en moquer:

- Si tu avais ma taille, tu pourrais coudre davantage d'écussons et gagner encore plus d'argent.

- Et si j'allais aussi lentement que toi, le public aurait le temps de lire le nom de mes sponsors.

La consécration vint un peu tard pour Keke Rosberg. Une saison chez McLaren, face à Prost, lui fit comprendre que ses meilleures années étaient passées. Alors, à 38 ans, Rosberg ôta son casque. Mais il n'était pas homme à se morfondre en regrets. Il préféra porter en F1 deux jeune Finlandais, Letho et Hakkinenn, en les aidant financièrement, en les faisant bénéficier de son entregent. Toutes choses qu'il aurait aimé connaître à leur âge. Une blessure aux cervicales a brisé la carrière du premier. On sait ce qu'il est advenu du second. Ensuite, Keke s'occupa de son fils. Sans l'étouffer, sans le cajoler. Nico Rosberg à 20 ans. Il vient d'accéder à la F1, chez Williams. Keke avait du talent. Mais le meilleur des Rosberg est peut-être à venir.

Biographie et Palmarès:

né en Finlande le 6 décembre 1948, il a parcouru 114 Grands Prix - 5 victoires - 5 poles positions - 5 records du tour - 159,5 points marqués - Champion du monde en 1982.

Source : "Pilote légendaire de la Formule 1 - édition Tana - texte Xavier Chimits - 2006"

2016-2020 - Webmaster: Nicolas Van Schooten - All Rights Reserved