Jacky Ickx

Trop de talents, trop de tourments

Jamais talent ne fut si insolent. A 22 ans, Jacky Ickx riait en avalant les bosses du Nûrburgring et signait le troisième temps absolu du GP d'Allemagne 1967, précédant au volant de sa petite Matra F2 nombre de F1 pilotées par Stewart, Surtees, Brabham, Rindt et autre seigneurs de l'époque! Puis il hissait sa lourde Cooper-Maserati dans les points à Monza pour ses débuts en F1. A 23 ans, lors de sa septième course en F1, ce fils d'un éminent journaliste automobile belge enlevait à Rouen, sur une Ferrari, un GP de France disputé sous une pluie de fin du monde. Au Mans 1969, à 24 ans, il défiait les autorités du sport automobile en traversant la piste au pas plutôt qu'en courant au baisser de drapeau pour protester publiquement contre les départs "type Le Mans"! Parti le dernier, Ickx franchissait le premier la ligne d'arrivée vingt-quatre heure plus tard sur sa Ford Gt 40 après avoir doublé la Porsche de Hermann dans l'ultime tour... Sa jeunesse était rayonnante, son sourire carnassier, sa personnalité affirmée. Tout annonçait en lui un futur champion du Monde.

Puis Jacky s'est égaré en chemin. Pas assez d'assiduité, des sautes d'humeur, des mauvais choix. Et le temps a passé. Il lui a apporté cinq autres succès aux Vingt-Quatre Heures du Mans, ainsi qu'une victoire sur Porsche dans les sables du Paris-Dakar. Mais pas l'essentiel: la couronne mondiale en F1 qui lui était promise en ses jeunes années, quand la vie lui semblait facile. La raison? Sans doute trop de dons en lui, trop de beauté, trop de tourments.

Palmarès et biographie:

Pilote Belge, né le 1er janvier 1945, il a disputé 116 Grands Prix de 1967 à 1979 - 8 victoires - 13 pole Position - 14 records du tour - 181 points marqués.

Source : "Pilotes légendaire de la Formule 1 - édition Tana - textes Xavier Chimits - 2006"

2016-2020 - Webmaster: Nicolas Van Schooten - All Rights Reserved