Innes Ireland

Les copains d'abord

Son nom revient souvent dans les réunions d'anciens pilotes. Aussitôt, d'heureux souvenirs remontent en surface, comme des bulles de champagne. Innes Ireland fut-il un immense pilote? Nul ne le sut jamais, pas même lui qui ne se donna jamais la peine de connaître la réponse. Car telle n'était pas sa vision du sport automobile. cet ancien officier parachutiste pouvait être le plus courtois, le plus érudit des hommes. Il habitait au Pays de Galle un manoir hanté par la "Pink Lady", qu'il entendait jouer du piano la nuit. Mais lors des soirées d'après course, ceux qu'il entraînait dans son sillage ignoraient om ils allaient finir la nuit. D'autant qu'il avait l'humour acerbe et le coup de poing facile.

Dès lors, il était capable en piste du pire comme du meilleur, selon l'heure à laquelle il s'était couché. Innes apporta au Team Lotus sa première victoire en F1, lors du GP des États-Unis 1961. Mais Colin Champan, épuisé par ses frasques, lui fit savoir peu après qu'il n'avait plus besoin de ses services. Car Jim Clark, Écossais comme Ireland mais tendance prude, ne voulait plus cohabiter avec son fantasque équipier. Innes poursuivit quelques qnnées encore son chemin en F1, dans des écuries de fond de grille, avant de se muer, tel Vidocq devenu préfet de police, en l'un des journalistes les plus respectés de la F1. Un cancer l'a enlevé en 1993. A la nouvelle de sa mort, ses amis, partout dans le monde, ont levé un verre à sa mémoire. Car Ireland était un merveilleux compagnon

Biographie et Palmarès:

Écossais, né le 12 juin 1930 et mort le 23 octobre 1993 - 50 Grands Prix de 1960 à 1966 - 1 victoire - 1 record du tour - 47 points marqués

Source : "Pilotes légendaire de la Formule 1 - édition Tana - textes Xavier Chimits - 2006"

2016-2020 - Webmaster: Nicolas Van Schooten - All Rights Reserved