François Cevert

Pur comme un diamant

Il était la beauté personnifiée. Il jouait du piano, avait la peau mate et les yeux bleus. Les actrices se promenaient à son bras : Brigite B., Alexandra S. Enfin, il était pilote de F1. Pas n'importe lequel, celui que Jackie Stewart avait désigné comme successeur.La transition devait être douce. L'Écossais avait prévu de se retirer au terme de son centième Grand Prix, en fin de saison 1973, troisième titre en poche. Et François Cevert, son équipier, son presque frère, serait promu premier pilote du Team Tyrell. Mais Jackie Stewart n'a jamais disputé son centième Grand Prix. François s'était tué la veille lors des essais, dans une courbe rapide du circuit de Watkins Glen. Là où il avait remporté, deux ans plus tôt, son unique victoire en F1.

Il aurait dû y en avoir d'autres. Car Cevert, en cette saison 1973, était plus rapide que son maître. Mais Stewart lui avait trop appris pour qu'il déboulonne l'idole. Il préférait attendre son heure. Au Nürburgring 1979, Cevert franchit sagement la ligne dans le sillage de Stewart. A sa descente du podium, Jackie lui rendit hommage :"S'il avait voulu, François m'aurait doublé"." Plus tard, à quelques amis sûrs, Cevert confia en souriant une autre version des faits: "J'ai essayé de le dépasser une fois. D'un coup de roues, Jackie m'a remis à ma place..." 

Ce fils de joaillier parisien avait la pureté d'un diamant. S'il ne s'était pas brisé contre un rail, il serait devenu, en 1974, le premier champion du monde français de l'histoire de la F1.

Biographie et Palmarès:

Français, né le 25 février 1944 et mort à Watkins Glen le 6 octobre 1973. Il aura participé à 47 Grands Prix de 1970 à 1973 - 1 victoire - 2 records du tour - 89 points marqués

Source : "Pilotes légendaire de la Formule 1 - édition Tana - textes Xavier Chimits - 2006"

2016-2020 - Webmaster: Nicolas Van Schooten - All Rights Reserved